Programmatique et branding : difficile mais efficace | Smart

Influencia.net : Programmatique et branding : difficile mais efficace

Programmatique et branding : difficile mais efficace

Le programmatique ce ne sont pas ceux qui en parlent le moins qui en mangent le plus. Car quel néophyte étranger au landerneau de la pub online prendra le risque de s’aventurer sur ce terrain ésotérique. Agences et annonceurs ne sont pas encore dans la catégorie des experts et c’est un problème. L’état des lieux dressé par Quantcast et EBG est donc très utile.

Comme avec l’informatique dans ses débuts, les experts proclamés du programmatique prennent un malin plaisir à compliquer la sémantique et rendre très difficile toute vulgarisation. Même contraint de s’y mettre, le marché publicitaire reste donc globalement encore dans le flou. Le malaise est devenu un vrai problème pour les agences, surtout les plus modestes.

Comme nous le rappelions en septembre dernier en citant un étude Turn, seuls 11% des créatifs de petites agences estiment en maîtriser les principes. Trois mois plus tôt, le patron de la plateforme, Smart AdServer, nous expliquait que la menace d’une ultra concentration du marché laissait planer le danger d’une dépendance malsaine et pernicieuse des médias et éditeurs. Autant dire que le deuxième baromètre Quantcast sur l’avancée de la programmatique en France tombe bien. Un état des lieux est le bienvenu.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur Influencia.net